Nouvelles & Média

Le PIUP aux Jeux olympiques d’hiver 2010

Contexte

L’équipe de direction de Restauration PremièreAction a rencontré le Comité d’organisation des Jeux d’hiver 2010 (COVAN) avant la tenu des Jeux à Vancouver, en Colombie-Britannique, pour discuter de la gestion des urgences en général et de notre PIUP en particulier. Un examen attentif de chacun des sites a été entrepris et il a été convenu que le savoir-faire de Restauration PremièreAction serait particulièrement utile pour le Village olympique.

La société Millennium Properties a examiné les protocoles et plans d’intervention en cas d’urgence de trois fournisseurs locaux de services d’urgence, et Restauration PremièreAction a été choisie comme principal fournisseur. Nous avons ensuite rencontré des représentants de Millennium Properties et des services de gestion des installations du COVAN afin de discuter des problèmes qui pourraient se poser pendant les Jeux et des façons de s’y préparer.

Méthode de planification des urgences

La planification des urgences pour le Village olympique s’est déroulée en plusieurs phases.

  • Rencontre avec le service des mesures d’urgence de la Police de Vancouver, responsable des fermetures et du contrôle des voies de circulation.
  • Visites et examen de toutes les voies d’accès et de sortie de la ville.
  • Sélection du personnel : chefs de projets et effectifs dans la construction, l’atténuation des dégâts d’eau et la sécurité.
  • Rotation coordonnée des heures de travail, y compris la possibilité d’avoir des effectifs de garde afin de réduire le risque de « brûler » les intervenants en cas de sinistre majeur lié à une inondation ou autre incident sans rapport avec les Jeux.
  • Accréditation du personnel.
  • Préparation des véhicules, en y installant tout l’équipement pouvant être nécessaire pour s’empresser d’intervenir en cas de sinistre, d’en atténuer les impacts et de quitter les lieux.

Étant donné que Restauration PremièreAction ne comptait pas au nombre des commanditaires olympiques, il nous était interdit d’afficher notre image de marque. Tous les logos, qu’ils apparaissent sur les vêtements, le matériel ou ailleurs, devaient être cachés avant notre arrivée dans n’importe quel site des Jeux. Nous avons déployé de grands efforts pour nous conformer à cette exigence.

Défis posés par la sécurité

La sécurité des athlètes était une considération prioritaire. Par conséquent, il était interdit d’apporter certains objets dans le Village olympique, et cela prenait du temps pour franchir les barrières à l’entrée. On a donc décidé que l’équipement d’urgence serait installé dans le Village avant la tenue des Jeux, et qu’il resterait là jusqu’à la fin. On a choisi une fourgonnette dans laquelle on a entreposé l’équipement nécessaire et qui a été soumise à une fouille exhaustive par les agents de la sécurité olympique. Ce véhicule servait d’unité mobile qu’on pouvait envoyer à n’importe quel endroit dans le Village en cas d’urgence pour ensuite le retourner à son emplacement sécurisé sans jamais avoir à quitter le site. Cette façon de procéder a donné d’excellents résultats.

Après les Jeux Olympiques d’hiver 2010

On a demandé à Restauration PremièreAction de maintenir les services d’urgence, y compris les réparations et les interventions nécessaires pour réduire les moisissures et les odeurs causées par des problèmes de ventilation et pour remédier à d’autres dommages sans lien avec la tenue des Jeux.

Pour obtenir des services d'urgence de restauration après sinistre,
appelez Restauration PremièreAction au 1.877.778.6731